Mon Brassens

Sale Petit Bonhomme
« Mon Brassens »

(Chanson swing colorée)

Jean-Jacques Mouzac voulait faire un spectacle avec les chansons de Brassens … C’est en 2001, avec son fils Aurélien, qu’il décide de travailler autour de ce répertoire, cherchant à explorer les couleurs musicales qui se cachent derrière ces riches mélodies. Ils s’attaquent au répertoire avec la volonté de ne pas trahir les textes. Le swing est très présent sous ses formes diverses. C’est ainsi qu’il ne se refuse pas à la bossa-nova, au blues ou à un reggae acoustique. C’est sous une forme jazzy au sens large qu’ils proposent leur interprétation avec de vrais arrangements originaux. Ils travaillent autour de l’harmonie et des rythmes, mais ils intègrent aussi à leur musique des effets surprenants comme la boucle.

Leur cd Une Jolie Fleur du duo « Brassens de Père en Fils » est paru en novembre 2005. A cette occasion, plusieurs invités ont participé à l’aventure puis le spectacle a été créé en quintet au cours d’une résidence à Châtellerault (86). Depuis ce jour « Brassens de Père en Fils » existe sous plusieurs formes du duo au quintet.

Parallèlement, Jean-Jacques et Aurélien ont créé le groupe Sale Petit Bonhomme autour des chansons de Jean-Jacques. Les références à Brassens sont nombreuses, partant du nom du groupe à la chanson Il faudra qu’elle aime Brassens écrite pour le spectacle « Brassens de Père en Fils » et présente sur le premier album La vie qui danse du groupe Sale Petit Bonhomme paru en juin 2008.

Aujourd’hui « Brassens de Père en Fils » et Sale Petit Bonhomme ne font plus qu’un sous le nom « Mon Brassens ». Les critiques ont salué la sortie du premier disque de Sale Petit Bonhomme et n’ont pas manqué de souligner les influences de Tonton Georges! (voir critique dans Chorus n°65).

« Mon Brassens », c’est le Brassens de Jean-Jacques. Il nous raconte comment les chansons du poète ont traversé sa vie, de sa première rencontre avec Georges à ses dernières conquêtes féminines. C’est un spectacle plein d’auto-dérision dans lequel l’univers du conte se mélange à ce lui de la musique, le trio soulignant discrètement les couleurs musicales qui se cachent dans ces belles chansons.

La richesse et la diversité des arrangements alliées à la beauté des textes et des musiques font de « Mon Brassens » un spectacle tout public plein d’humour et d’auto-dérision.

Vous avez pu les entendre au Festival International du Dessin de Presse et d’Humour de Saint-Just-le-Martel (87), à la Fêtes des Escales en Pays Vouglaisien (86), à la Fête des Chatelleraudais (86), au château de Rochechouart (87), au Fürth Festival (Allemagne), au festival Jazz dans le Bocage (03), à Vaison la Romaine (84), à la Ferme de la Madelonne à Gouvy (Belgique), à Vichy (03), à Tence (43), au festival Brassens de Basdorf en Allemagne, au festival Brassens à Ollioules, au festival Georjacléo à Vianne (47), au festival Brassens à l’Isle d’Espagnac (16).

2 réflexions au sujet de « Mon Brassens »

  1. Ping : Mon Brassens
  2. Ping : Mon Brassens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *